Selon Maria Montessori, les enfants se dirigent naturellement vers des activités qui sont bénéfiques
pour leur développement psychique. Une période sensible est une période pendant laquelle un enfant peut
apprendre très rapidement et avec plaisir un caractère particulier. Le rôle du parent est de repérer ces
phases afin de proposer à l’enfant un environnement et des activités adaptées.

Durant la période sensible à la vie sociale, l’enfant explore les liens entre les humains, ses
relations avec l’autre et l’exercice de ses droits. Il commence également à s’intéresser aux
besoins et aux droits des autres.

Cette période sensible est divisée en deux sous-périodes. Premièrement, l’enfant imite les
agissements des adultes qui l’entourent. En reproduisant les comportements sociaux des
plus grands, il essaye de les comprendre. Par exemple, lorsqu’il voit ses parents rirent, il va
aussi rigoler, même s’il ne comprend pas complètement ce qui est en train de se passer. Il
fait semblant de parler au téléphone, il porte des chaussures à talons… Les signes distinctifs
de l’entrée de l’enfant dans cette période sensible sont les suivants : il veut agir seul et il
souhaite jouer avec d’autres enfants.

L’enfant apprend grâce à l’expérience. C’est donc en observant les adultes agir et en les
imitant qu’il apprend les usages de la société dans laquelle il vit. Ainsi, il prend connaissance
des actes que l’on peut faire ou non, de la politesse, des salutations. Il assimile les mœurs
de son époque et de son environnement social.

Pour faciliter ce passage important dans le développement de l’enfant, il est important de
le laisser passer du temps avec des adultes. Par conséquent, incluez-le au groupe, isolez-le
le moins possible. L’enfant observe absolument tout ce que l’on fait. Il faut donc être
attentif et incarner l’exemple que nous souhaitons lui transmettre. Par exemple, bien qu’on
puisse enseigner à l’enfant qu’il faut dire « bonjour » quand on rencontre quelqu’un, en
réalité, le fait de nous voir le faire tous les jours est encore plus efficace. Si on agit mal
devant l’enfant, il est nécessaire des s’excuser et de lui expliquer nos torts. De même, lorsque
l’enfant se comporte de manière brutale ou autoritaire, prenons le temps de lui expliquer
calmement pourquoi ce n’est pas une réaction adaptée. En outre, posons-lui des questions
sur les raisons qui l’ont poussé à agir ainsi, apprenons-lui à mettre des mots sur ses
émotions.

“Traitez toujours l’enfant avec la plus grande politesse et offrez-lui le meilleur de ce dont vous disposez.” Maria Montessori

Par ailleurs, l’enfant s’épanouira dans son développement social si son environnement est
stable, c’est-à-dire rythmé par des habitudes et des petits rituels.
L’école est également un lieu essentiel dans son apprentissage de la vie sociale.
Enfin, dans un second temps, quelques années plus tard, lorsque l’enfant a assimilé ces
normes sociales, il peut alors découvrir et sonder son propre rôle social. Il va notamment
appréhender le contrôle de soi.

SOURCES :

https://www.mes-jeux-educatifs.fr/blog/montessori-periode-sensible-comportement-
social.htm

https://montessori-neokids.fr/actualites/la-periode-sensible-a-la-vie-sociale/

https://mamanorange.fr/2017/09/06/quelques-longs-mots-periodes-sensibles-de-
lenfant-12/